La tour aux rideaux, un sujet d’histoire des arts

Salut tous le monde, aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet d’histoire des arts que j’ai travaillé.

Il s’agit de La Tour Aux Rideaux, crée en 1910-1911, est une huile sur toile de 116x97cm peinte par Robert Delaunay qui représente la tour Eiffel. Delaunay a peint à peu près une quinzaine d’autres œuvres représentant la Tour Eiffel, preuve de la source d’inspiration que ce monument empreint de modernité représente. Cet engouement pour la Tour Eiffel lui vient d’une visite de l’exposition universelle de 1889, pour laquelle est construite cette tour, alors qu’il n’avait que 4 ans. Cette tour le fascinera toute sa vie durant.Dans le cadre de l’histoire des arts nous devons nous interroger sur la façon dont Delaunay exprime la modernité du sujet tout en nous aidant de la thématique : « Art-ruptures-continuités ».

1.Description du tableau :

Au centre de l’œuvre se trouve la tour Eiffel, mise en valeur par sa position et sa taille. On peut y tracer l’axe principal que l’on divisera ensuite en quatre, pour qu’il suive ses quatre pieds imposants. Le sujet principal de ce tableau est la tour Eiffel il est donc important qu’elle soit au centre pour que nos regards convergent vers elle. Sur les côtés de l’œuvre, encadrant la Tour Eiffel comme une fenêtre ou une scène de théâtre, on peut voir des rideaux retenus par des embrases. Leur rôle est de mettre en valeur, d’encadrer le sujet principal, quasi métaphore de diva.   En arrière-plan on observe toujours la fumée et les petites maisons qu’on distingue à peine et qui entourent la tour Eiffel qui domine la ville et la surplombe de toute sa hauteur.

2.Analyse

On a déjà remarqué que la tour Eiffel était mise en valeur grâce à sa position dans le tableau mais elle l’est aussi par sa couleur. La tour Eiffel, peinte en rouge (mais doux argileux) est la seule chose dans ce tableau qui soit peint avec une couleur chaude. La Tour Eiffel peut sembler menaçante par sa taille gigantesque disproportionnée par rapport à la ville mais son encadrement par les rideaux et les volutes de fumée lui apportent beaucoup de douceur et casse son image potentiellement menaçante tout comme l’harmonie des couleurs plutôt neutres qui apportent une note de douceur.

Elle est plutôt dans le rôle d’une grande dame protectrice et rassurante sur la ville. Le reste du tableau est peint en beige et en gris, des couleurs froides, neutres qui forment un contraste avec la tour. Celle-ci a donc un centre d’intérêt plus prégnant, tandis que la zone des rideaux, de la fumée et des maisons, ayant moins de contrastes, se laisse percevoir dans un deuxième temps. Le tableau est lumineux grâce à la couleur blanche qui entoure la tour Eiffel. Dans ce tableau nous avons de la profondeur, notamment grâce à l’impression que l’on a de regarder par la fenêtre et d’observer un paysage même si l’auteur cherche à nous intriguer avec cette représentation totalement irréaliste de « La grande dame ».

3.Interprétation

Robert Delaunay est un peintre français  né le 12 avril 1885 à Paris et mort le 25 octobre 1941 à Montpellier. Avec sa femme Sonia Delaunay et quelques autres, il est le fondateur et le principal artisan du mouvement orphiste (Esthétique caractérisant une peinture dont Robert Delaunay (1885-1941) fut le précurseur et pour laquelle les formes et les couleurs, expressives à elles seules, prédominent). Il recherche l’harmonie picturale.

La tour Eiffel a été construite par Gustave Eiffel à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889. Sa construction en 2 ans, 2 mois et 5 jours, fût une véritable performance technique et architecturale. Destinée à durer seulement 20 ans, elle fut sauvée par les expériences scientifiques qu’Eiffel favorisa et en particulier les premières transmissions radiographiques. Depuis les années 80, le monument a régulièrement été rénové, restauré et aménagé pour un public toujours plus nombreux.

Comme nous l’avons déjà dit, Delaunay peint beaucoup d’autres Tour Eiffel, comme : La Tour Rouge, La Tour avec les Arbres, etc. Il a choisi de représenter cette tour, car, lors de sa construction, les parisiens ne la considéraient pas comme une œuvre d’art moderne mais comme un « parasite » métallique qu’ils voulaient détruire. Delaunay a donc représenté la Tour Eiffel différemment, pour la montrer sous un autre aspect, notamment dans la tour au rideau ou il la personnifie telle une diva apparaissant derrière des rideaux de théâtre.

Conclusion

Delaunay a choisi de représenter la Tour Eiffel sous un jour nouveau, pour aider les parisiens à l’accepter et à la considérer comme une œuvre d’art moderne. Il la personnifie en la montrant telle une dame de Paris qui domine sans paraître menaçante, et se fond avec un léger contraste dans la ville. Robert Delaunay est donc un peintre parisien considéré comme le père du mouvement orphiste. Il a peint de nombreuses toiles où figure la Tour Eiffel, preuve de l’engouement qu’il avait pour ce monument.

Les sites parlent plutôt des œuvres plus connues de Delaunay représentant la Tour Eiffel. Je peux quand même vous conseiller le site de la collection Torre Eiffel du Musée Guggenheim où sont entreposées toutes les œuvres de Delaunay : par ici.

La Tour aux rideaux, DELAUNAY, 1910-1

Publicités

3 réflexions au sujet de « La tour aux rideaux, un sujet d’histoire des arts »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s